Cannabis : le haschich

Consommer le shit (résine de cannabis) au vaporisateur :

shit, hash, hashich, teuchi...
Morceau de résine de cannabis

Le Cannabis est interdit en France, ces commentaires sont destinés à l’information et non à l’incitation du public. Merci de votre compréhension.

Le shit est parfois consommé avec un vaporisateur. La résine doit être vaporisée à une température de 190°C afin de relâcher le THC et les autres principes actifs. Le shit se vaporise tout comme l’herbe mais il a tendance à encrasser plus vite le vaporisateur. Lorsqu’il est consommé à l’aide d’un vaporisateur, le haschich doit être effrité tout comme lorsqu’il est fumé dans un joint. Il faut alors le mélanger avec  de l’herbe pour qu’il devienne moins collant. Plusieurs plantes médicinales peuvent être expérimentée en mélange avec le haschich comme l’eucalyptus, la lavande, la passiflore,…

Un vaporisateur permet d’évaluer plus facilement la pureté car en l’absence de tabac, le goût du haschich sera pur et sa qualité très facile à évaluer. Si le haschich est de mauvaise qualité, la vapeur aura mauvais gout…

Qu’est-ce que le haschisch ?

Le haschisch, plus souvent appelé dans la rue shit, teuch, résine ou encore marron, est fabriqué à partir de la résine du cannabis. Cette résine peut être extraite de différentes manières :

  • Tamisage (Maroc) : la plante de cannabis est séchée puis sa sève est récupérée en la passant au tamis et en frappant avec une baguette sur son feuillage. Cette action mécanique permet de séparer les petits grains de sève des feuilles. La poudre de sève ainsi obtenue sera ensuite légèrement chauffée et compressée en blocs.
  • Sharas (Inde) :Il s’agit d’une collecte directe sur la plante vivace. Les mains ou d’autres ustensiles sont frottées sur la plante fraîche. La résine collante s’y agglomère et est ensuite raclée. En Inde, la résine était collectée par des cavaliers munis de jambières de cuir.
  • Ice-olator (Pays-Bas) : séparation de la résine dans l’eau selon un procédé thermique. La plante sèche est placée dans une eau très froide avec des glaçons. Cela a pour effet de rendre les petites gouttes de résine cassantes. Ainsi, elle se détachent très facilement des fibres. Ensuite, un ensemble de sacs-filtres de plus en plus petits permet de récupérer la résine pure.

C’est la technique employée dans sa fabrication qui va lui donner son aspect final. le shit peut varier de « gras et très collant » à « dur et sec ». Afin de réaliser des profits plus importants, les trafiquants ont pour habitude de couper le haschisch avec d’autre produits beaucoup moins coûteux. Par exemple, le shit peut être coupé avec des excréments d’animaux, du henné, de la terre ou pire, du plastique, du pneu ou encore de l’huile de vidange… Le shit a ce défaut de renfermer potentiellement des substances « indésirables et toxiques ».

Shit, résine de cannabis, Haschich, Effriter le shit pour le fumer
Effriter le shit pour le fumer

Le shit « de qualité » :

  • Consistance plutôt souple, texture grasse et non cassante
  • Couleur marron clair à foncé, parfois légèrement vert, jamais complètement noir.
  • Odeur forte et caractéristique à la chauffe

Fumer le shit :
Il s’agit de loin de la manière la plus nocive de consommer. Elle entraîne de nombreux risques respiratoires et cardiaques dont le cancer mortel du poumon.

Manger la résine de cannabis :
La résine, comme l’herbe peut être ingérée. Les effets sont plus longs à arriver et durent également plus longtemps. La résine peut ainsi être directement avalée ou mixée avec d’autres aliments comme le yaourt, la compote ou encore sous forme de gâteaux appelés Space-Cake.

Space-Cake résine de cannabis shit
Space-cake au shit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *